Voulez-vous être un(e) testeur/testeuse ?

Ménopause : âge, durée, symptômes ?

Mise à jour professionnellement: 27/4/2021

Pour certaines femmes, la ménopause peut marquer une transition assez violente vers une nouvelle période de vie. Il est donc utile de savoir en quoi elle consiste vraiment.

Plusieurs questions se posent : Quand la ménopause commence-t-elle ? Quels sont ses symptômes ? Combien de temps dure-t-elle ?

On se demande souvent ce qu’il en est. Vous trouverez les réponses à ces interrogations et à bien d’autres dans cet article qui vous présente les mille et une facettes de la ménopause – de l’aide permettant de limiter les problèmes de sécheresse des muqueuses aux symptômes qui demandent votre attention.

Lu par Anne Thestrup Meimbresse

Anne, Varde Pharmacy
Anne est titulaire d'une maîtrise en pharmacie à l'Université du Danemark du Sud et a travaillé comme pharmacienne à la pharmacie Varde pendant plusieurs années. Ici, elle conseille à la fois les clients et les médecins sur l'utilisation correcte des produits médicaux. Vous découvrirez le profil d'Anne ici.

Qu’est-ce que le climatère ?

Le climatère – ménopause chez la femme, andropause chez l’homme – est la période de la vie où le corps connait d’importantes modifications hormonales. Chez les deux partenaires, il se produit une baisse notable du taux hormonal.

Pendant cette période, la femme produit moins d’œstrogènes, l’hormone sexuelle femelle. L’homme produit progressivement moins de testostérone, l’hormone sexuelle mâle.


La ménopause chez la femme

Chez la femme, le climatère ou ménopause englobe en réalité plusieurs phases : la périménopause, la ménopause et la post-ménopause. Durant la première période, la fertilité baisse, car les ovaires rétrécissent et sont moins réceptifs aux hormones qui permettent la fabrication des ovules. Les ovules commencent à se raréfier et la fonction ovarienne est modifiée, marquant l’arrêt des ovulations.

Lorsque vous atteignez l’âge de la ménopause, ce sont principalement les hormones progestérone et œstrogène qui sont affectées. La progestérone, qui prépare l’utérus à recevoir un ovule fécondé, est l’hormone qui disparait en premier. Ensuite, c’est l’œstrogène, hormone femelle, qui disparait peu à peu lorsque la ménopause s’installe.

La ménopause intervient au milieu de la vie de la femme. Cela signifie que le flux menstruel diminue, que les menstruations s’espacent pour finalement s’arrêter.

La ménopause au sens strict est en réalité marquée par la dernière menstruation. Ménopause et menstruations sont donc inextricablement liées.

Au début de la ménopause (périménopause), les femmes ont souvent des règles irrégulières. Avant la fin des menstruations, cette période peut s’accompagner de saignements ponctuels ou de cycles menstruels plus rapprochés et d’autres troubles relatifs aux règles.

PASSEZ À : Symptômes et signes de la ménopause chez la femme

Australian Bodycare

3 produits de soin intime pour prévenir la sécheresse, les odeurs, les démangeaisons ou tout autre inconfort intime

€29,99

Voir le produit

L’andropause, le climatère des hommes

Les hommes connaissent aussi une forme de ménopause, appelée andropause, même si les gênes ne sont pas aussi importantes que celles éprouvées par les femmes. Nombre d’hommes ne remarquent pas qu’ils traversent cette période de leur vie, car les changements qui s’opèrent ne sont pas aussi marqués que chez la femme.

Cette période qualifiée chez l’homme d’andropause est caractérisée par le fait que les testicules commencent à fonctionner à un moindre rythme. Ce qui signifie qu’ils produisent moins de testostérone.

La production de testostérone ne s’interrompt cependant pas brutalement comme c’est le cas de la production d’œstrogène chez la femme. Chez l’homme, la baisse de la production de l’hormone sexuelle mâle est progressive.

PASSEZ À : Symptômes et signes de l’andropause


Quelle est la durée de la ménopause ?

Une chose est certaine : cette phase de transition physiologique naturelle arrive à un certain moment de la vie des femmes. La durée de cette période est en revanche plus difficile à déterminer.

Cette durée varie en effet selon les femmes. Pour certaines, elle dure deux ou trois ans, pour d’autres cinq ans, tandis que pour un troisième groupe, elle peut se prolonger plus de dix ans.

Il n’existe donc pas de réponse unique à cette question, puisqu’elle est propre à chaque femme.


Quand débute la périménopause ? Quand a lieu la ménopause ?

La périménopause commence en général entre 45 et 55 ans. En moyenne, les femmes sont ménopausées autour de 52 ans. Ce qui signifie qu’on peut l’être plus tôt ou plus tard.

Dans de très rares cas, la périménopause peut commencer à la trentaine ou à l’inverse autour de 60 ans.

L’âge auquel commence la périménopause est donc très variable, mais dans la plupart des cas, elle intervient entre 45 et 55 ans.

L’âge auquel la ménopause intervient dépend de l’âge auquel la périménopause a commencé. Si elle commence à 45 ans, la ménopause peut intervenir à 55 ans, mais aussi plus tôt, par exemple à 48 ou 50 ans.

Il n’est donc pas possible de dire avec précision l’âge auquel la ménopause a lieu.


Que ressent-on pendant la ménopause ? Symptômes et signes de la ménopause

Pour les hommes comme pour les femmes, le climatère, période de transition physiologique, peut s’accompagner de changements à la fois physiques et psychiques. Tandis qu’elle bouleverse la vie des uns, d’autres remarquent à peine la baisse de la production hormonale qui se produit alors.

Mais comment savoir si vous êtes déjà dans cette phase de transition ? Le corps vous envoie un certain nombre de signaux. Bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, maux de tête, poitrine douloureuse sont quelques-uns de ces symptômes.

Découvrez ici un aperçu des principaux signes qui vous indiquent que vous êtes entrée en ménopause.

Il existe en effet différents facteurs de gêne liés à la ménopause auxquels vous pouvez être attentive.

Bouffées de chaleur

Les bouffées de chaleur sont un des symptômes les plus fréquents de la ménopause. La chaleur envahit subitement le visage et parfois tout le haut du corps. Chez certaines femmes, ces bouffées de chaleur s’accompagnent de palpitations.

Les bouffées de chaleur sont liées à la baisse hormonale et au fait que le centre de contrôle de la thermorégulation se modifie. Celui-ci, situé dans l’hypothalamus, active beaucoup plus les glandes sudoripares durant la ménopause.

Les bouffées de chaleur peuvent être très gênantes. La chaleur vous envahit soudain, le visage rougit et on éprouve le besoin de retirer sa veste ou son gilet. Mais combien de temps durent ces bouffées de chaleur ?

Ces désagréables bouffées de chaleur durent souvent trois ou quatre ans, jusqu’à la fin des menstruations.

Troubles du sommeil

Fatigue et ménopause vont aussi de pair. Les troubles du sommeil sont en effet un autre symptôme fort désagréable lié à la ménopause. Vous avez le sommeil léger et vous vous réveillez plus souvent. Le manque de sommeil fait que vous êtes moins en forme et que vous vous sentez fatiguée et irritable.

Les troubles du sommeil peuvent survenir en liaison avec des bouffées de chaleur. Vous avez subitement très chaud et cela vous empêche de passer une bonne nuit.

Vertiges et maux de tête

Les vertiges sont un autre symptôme qui se manifeste avant la ménopause chez un certain nombre de femmes. Le cerveau reçoit en permanence des signaux et lorsque le niveau d’hormones fluctue, cela a une influence sur ces signaux.

Par ailleurs, pendant cette période, une augmentation du niveau d’insuline et de cortisol se produit.

Autant de facteurs qui peuvent influer sur votre pression artérielle et provoquer vertiges et maux de tête.

Prise de poids

Si vous commencez à prendre du poids sans avoir modifié votre alimentation, cela peut être un signe d’entrée en ménopause. Nombre de femmes constatent en effet une prise de poids pendant cette période.

Les modifications hormonales qui interviennent dans votre corps durant cette période en sont, encore une fois, la cause.

Lorsque la progestérone disparait avant les œstrogènes, de nombreuses femmes ont trop d’œstradiol dans le corps comparé aux autres hormones. L’œstradiol est un type « dangereux » d’œstrogènes, car il permet à votre corps d’accumuler les graisses sur le ventre. Et les cellules adipeuses produisent de l’œstradiol, ce qui signifie que vos réserves de graisse augmentent encore plus.

C’est pourquoi de nombreuses femmes ont du mal à se débarrasser de leurs graisses une fois qu’elles sont entrées dans ce cercle vicieux de production de graisses.

Muqueuses sèches

La sécheresse de la muqueuse nasale, des muqueuses des yeux ou de la muqueuse vaginale est un symptôme fréquent de la ménopause. Cela peut notamment rendre difficile la pose de lentilles de contact et faire des rapports sexuels une expérience douloureuse. Quant à la sécheresse vaginale, elle est pour beaucoup un problème fréquent.

La production d’œstrogène par les ovaires produit des écoulements et assure l’hydratation des muqueuses. Mais lorsque la production d’œstrogène décline sensiblement, la muqueuse vaginale devient logiquement plus sèche, plus fine et plus fragile.

Si cela constitue une gêne dans la vie quotidienne, c’est surtout lors des rapports sexuels que la sécheresse vaginale peut s’accompagner de douleurs et provoquer des fissures dans le vagin.

VOIR PLUS : Traiter la sécheresse des muqueuses liée à la ménopause

LIRE AUSSI : Traitement de la sécheresse vaginale

Australian Bodycare

3 produits de soin intime pour prévenir la sécheresse, les odeurs, les démangeaisons ou tout autre inconfort intime

€29,99

Voir le produit

Chute des cheveux

La perte de cheveux à la ménopause constitue pour les femmes un problème particulièrement gênant. Près d’un tiers des femmes souffrent d’une chute de cheveux pendant leur ménopause.

Les cheveux commencent à s’éclaircir au sommet de la tête et sur les côtés tandis que le devant reste intact, contrairement à ce qui se passe chez les hommes.

La chute de cheveux chez les femmes peut être due à un déséquilibre hormonal soudain.

Kit Perte de cheveux Australian Bodycare

3 produits pour des cheveux longs, forts et en pleine santé

€34,99

Voir le produit

Douleurs articulaires et musculaires

Observez-vous une plus grande sensibilité articulaire et musculaire quand vous bougez ? Les douleurs articulaires sont un symptôme typique de la ménopause, car les hormones sont un hydratant unique pour les muscles et les articulations.

Lorsque la production hormonale décline, ni les articulations ni les muscles n’ont assez d’huile dans l’engrenage – on n’a plus alors la même facilité à se déplacer.


Symptômes et signes de l’andropause

Certes, les symptômes liés à la perte de testostérone ne sont pas aussi prononcés chez l’homme que ceux intervenant chez la femme en liaison avec une perte d’œstrogènes. Les hommes ne sont donc pas toujours conscients qu’ils traversent une telle période. Néanmoins, ils éprouvent certains symptômes et signes typiques de cette période de transition appelée andropause.

Bouffées de chaleur

Comme les femmes, les hommes peuvent avoir des bouffées de chaleur, un des symptômes du climatère. Ces bouffées de chaleur peuvent s’accompagner d’une impression d’arythmie cardiaque et être la cause d’une qualité du sommeil médiocre ou d’insomnies.

Sautes d’humeur

La testostérone, hormone sexuelle mâle, a une influence décisive sur l’humeur. Elle aide précisément à la réguler, diminuant la réaction au stress. Lorsque l’hormone décline, l’humeur peut assez vite suivre la même pente. Dans les cas les plus graves, cela peut provoquer dépression et mauvais état général.

Lorsque le niveau de testostérone dans le sang décline, les hommes peuvent devenir plus émotifs. L’andropause des hommes peut donc entraîner chez certains de réels changements, tant physiques que psychologiques.

Baisse du désir sexuel

La baisse du désir sexuel peut être un autre signe de l’andropause. Lorsque l’hormone sexuelle mâle diminue, de nombreux hommes réalisent qu’ils ont moins d’appétit sexuel. Le niveau de testostérone joue en effet un rôle essentiel dans la libido des hommes.

Somnolence et fatigue

Avez-vous de moins en moins d’énergie quand il s’agit d’effectuer les tâches les plus courantes de la vie quotidienne ? Cela peut être le signe que vous avez atteint la période de l’andropause. Si la baisse de la production de testostérone est la cause principale de ce faible niveau d’énergie, un mauvais sommeil peut aussi contribuer à une plus grande fatigue.

Accumulation de graisse abdominale

Le fait de prendre du ventre est dans de nombreux cas le signe d’une baisse de l’hormone sexuelle mâle. C’est pour cette raison que de nombreux hommes prennent du ventre lorsqu’ils entrent dans la période de l’andropause. La graisse a en effet tendance à s’accumuler autour du ventre. Par ailleurs, la présence d’eau dans le corps peut aussi être un symptôme de l’andropause.


L’andropause chez les fumeurs et les asthmatiques

Une nouvelle étude européenne, reprenant des données de l’Institut de la santé publique de l’Université d’Aarhus, affirme que l’affaiblissement des poumons est tel qu’il correspond au fait d’avoir fumé vingt cigarettes pendant dix ans.

L’andropause peut donc toucher durement les poumons des fumeurs, des asthmatiques et des patients souffrant de bronchopneumopathie (BPCO), dont la capacité pulmonaire est déjà affaiblie. Il est donc pertinent de renoncer au tabagisme (actif ou passif) et de se tenir éloigné d’autres formes de polluants atmosphériques.


Peut-on être enceinte durant la périménopause ?

Durant la périménopause, la production d’ovules diminue et les ovulations deviennent plus irrégulières. Cela veut dire qu’il devient de plus en plus difficile de tomber enceinte. Mais cela est encore possible, bien que vous soyez entrée dans la période précédant la ménopause au sens strict.

Les chances diminuent fortement parce qu’il y a moins d’ovules susceptibles d’être fécondés.

Jusqu’à la ménopause, date à laquelle vos menstruations cessent définitivement, un faible niveau d’ovulation subsiste.

Mais lorsque les menstruations cessent, c’est parce qu’il n’y a plus d’ovules dans les ovaires. Il n’est alors plus possible d’être enceinte.


Traitement des gênes liées à la ménopause

Environ un tiers des femmes rencontrent des problèmes si importants qu’ils perturbent sensiblement leur quotidien. Nombre d’entre elles souffrent en silence. Il n’y a pourtant aucune raison de se taire, car les remèdes existent. Découvrez ici les remèdes permettant de traiter les gênes les plus courantes liées à la ménopause.

Ménopause : Traitement des bouffées de chaleur

Près de 75 % des femmes souffrent de bouffées de chaleur durant cette période de transition. Certaines de manière plus aiguë que d’autres. Il existe aujourd’hui divers remèdes à ce problème. Consultez par conséquent votre médecin pour connaître les traitements adaptés à votre cas.

Les bouffées de chaleur peuvent être soignées avec un traitement hormonal visant à rétablir un niveau d’hormones normal. C’est souvent ce que proposent les médecins. Votre médecin vous prescrira sans doute des œstrogènes en comprimés.

Certaines femmes ne souhaitent pas prendre des hormones, compte tenu de leurs éventuels effets secondaires. Si c’est votre cas, vous pouvez trouver des alternatives qui vous aideront à atténuer vos bouffées de chaleur.

Durant cette phase, vous pouvez opter pour une solution à base de trèfle violet. Le trèfle violet, ou trèfle des prés, petite plante herbacée aux fleurs roses, peut en effet soulager vos bouffées de chaleur. Ce n’est pas la plante elle-même, mais un extrait fermenté de celle-ci qui a, dit-on, un effet positif sur ces symptômes quand on le boit.

Vous trouverez cet extrait de trèfle violet sous forme de jus dans les magasins de diététique. Vous pourrez le mélanger avec un jus de fruits ou autre.

Traiter la sécheresse des muqueuses liée à la ménopause

Les muqueuses sèches, notamment dans le vagin, peuvent constituer un problème si sérieux pendant la périménopause qu’il influe sur l’état général et la qualité de vie.

En cas de sécheresse vaginale, il est préférable d’agir, d’autant qu’il existe des remèdes pour apaiser cet inconfort.

Consultez votre médecin et voyez avec lui quel est le meilleur traitement possible. Comme en cas de bouffées de chaleur, un traitement aux hormones peut être une bonne solution. Mais ici, le médecin envisagera un traitement local, afin d’activer la production d’œstrogènes et de rétablir l’hydratation du vagin.

Il est toujours bon de consulter son médecin, mais si vous ne souhaitez pas envisager un traitement hormonal, vous pouvez trouver d’autres remèdes qui vous permettront de soulager votre sécheresse vaginale.

Australian Bodycare a développé des produits naturels qui visent à soulager la sécheresse dans la zone intime et s’appliquent sur les organes génitaux externes. Femigel et Femi daily sont deux soins complémentaires qui permettent de combattre la sécheresse, l’irritation et les démangeaisons dans la zone intime.

Femigel

Femigel est un remède qui vous est destiné, si vous rencontrez déjà un certain inconfort se traduisant par de l’irritation, de la sécheresse et des démangeaisons dans la zone vulvo-vaginale. C’est un gel naturel qui respecte la peau fragile de la zone intime. Ce gel a, lors d’un essai clinique, montré que 94 % des femmes y ayant participé ont pu éliminer irritation et sécheresse dans la zone intime.

Ce résultat s’explique en particulier par le fait que ce produit contient une proportion élevée d’huile de tea tree (arbre à thé) qui, grâce à ses propriétés uniques, rafraichit, soulage et apaise la peau irritée.

En même temps, ce gel aide à combattre efficacement les bactéries et respecte la flore bactérienne naturelle du vagin.

Femi daily

Soin complémentaire de Femigel, Femi daily aide à prévenir les phénomènes de sécheresse, démangeaisons et irritation. Femigel est en quelque sorte le premier soin à donner à votre peau en cas de sécheresse, tandis que Femi daily s’utilise quotidiennement. Comme Femigel, Femi daily a des propriétés antibactériennes et permet de maintenir le niveau d’hydratation naturelle de la peau pour l’éviter de sécher et de vous créer des gênes. Ces deux gels sont en outre testés sous contrôle dermatologique et ont un pH adapté aux exigences des peaux sensibles. Vous pouvez donc vous en servir en toute sécurité.

Leur consistance légère permet à la peau de les absorber rapidement sans qu’ils collent. Si vous avez de sérieuses gênes, utilisez Femigel deux fois par jour en l’appliquant délicatement autour de l’orifice vaginal. Dans des cas moins aigus, il suffit de l’appliquer une fois tous les trois jours. Appliquez Femi Daily autour de l’orifice vaginal chaque jour pour pouvoir rétablir plus facilement l’hydratation de la zone.

Australian Bodycare Femi Daily

Gel 100% naturel contre les odeurs, les démangeaisons et les irritations de la zone intime

€12,99

Voir le produit

Retrouvez énergie et bonne humeur grâce à un style de vie adapté

Les hommes souffrent durant l’andropause, comme les femmes durant la ménopause, de sautes d’humeur et d’une perte d’énergie. Mais les uns et les autres peuvent prendre des mesures pour booster à la fois leur humeur et leur énergie. Peut-être restez-vous un peu trop assis au cours de la journée, peut-être buvez-vous un peu trop de vin rouge ou avez-vous tendance à privilégier les steaks bien saignants... Dans ce cas, il serait peut-être raisonnable de revoir votre style de vie.

En effet, un régime alimentaire adapté peut contribuer à réduire sensiblement les gênes liées à la ménopause.

Mangez des glucides lents, bons pour la santé, en quantité. Remplacez les produits tels que pain, riz ou pâtes par du pain noir et du riz et des pâtes complètes. Optez pour de la farine complète, y compris pour faire des gâteaux. Et même si les fruits sont délicieusement sucrés, essayez de manger plus de légumes que de fruits. Prenez également des compléments alimentaires composés de graisses saines.

Durant la période de transition précédant la ménopause, vous avez besoin des acides gras oméga-3 et oméga-6.

Introduisez aussi dans votre alimentation quantité de baies rouges, de noix, du poisson, des farines ou légumes secs complets, des carottes et des légumes verts. Ils sont riches en antioxydants qui favorisent la lutte contre les radicaux libres connus pour accélérer le vieillissement.

Faites du sport et, d’une manière générale, bougez plus chaque jour. Allez travailler en vélo, sortez le chien deux fois au lieu d’une. Consommez moins de stimulants tels que le café ou l’alcool. Pourquoi donc ?

Les hommes peuvent améliorer leur production de testostérone en faisant du sport. En prenant moins de stimulants, qui lient la testostérone à vos cellules, l’hormone circulera mieux dans le sang et vous pourrez ainsi retrouver énergie et dynamisme.

Trouver plus d'informations:

Ménopause - Inserm.fr

Ménopause - VIDAL.fr